Encore un article sur La Poste. Amplement mérité …

Non, ce n’est pas de l’acharnement, mais, je me fends, encore une fois d’un article sur La Poste . Comme vous pouvez le voir sur les photos ci dessous, c’est amplement mérité …

LRAR délivrée par la poste ...

LRAR « délivrée » par la poste … Presque en bon état …

LRAR délivrée par la poste ...

LRAR « délivrée » par la poste …

Vous avez donc sous les yeux, une lettre recommandée avec accusé de réception. Un type d’envoi, rendu obligatoire dans près de 4000 procédures en tous genres, pour lequel La Poste possède encore quasiment le monopole en France ( Ouverture à la concurrence en 2011, mais ça se bouscule pas au portillon ) …

Y’a pas à dire, pour un pli n’ayant jamais eu l’occasion de croupir séjourner dans une boite au lettre humide voire inondée, c’est fort. Très fort. Un format A4 réduit au format A5 avec 2 pliures et rongé par l’eau et l’abrasion … Il n’a bien sur pas été posté dans cet état vu que le bandeau d’affranchissement est tout bavé d’humidité …

Bravo La Poste .

@+

Ouinche, qui fait sécher son courrier.

219 - NC

219 – NC

Une sieste plus tard …

Par une chaude et très ensoleillée journée de septembre, l’été jouait les prolongations. La rentrée universitaire était pour le sur-lendemain. Je ne me rappelle plus ce que j’avais fait le matin, ni ce que j’avais mangé le midi, mais comme le soir, je devais aller manger chez ma sœur, dans une ville distante de plus de 100km, j’ai été faire une bonne sieste réparatrice, emmagasinant le sommeil qui allait me manquer dans les jours à venir…

Une bonne grosse sieste quoi, presque 2 heures …

Quand je me réveille, ma compagne, qui, plus tard, allait devenir Madame Ouinche, vient me trouver pour me dire quelques choses du genre « Les tours jumelles se sont effondrées ». Moi la tête dans le coltard comme on peut l’être au sortir du bonne grosse sieste « Hey ? Quoi ? Comment ? » « Ben un avion a percuté les tours et puis elle se sont effondrées » « Heu … » Alors comment expliquer comment on se sent à ce moment là, ça fait vraiment de grosses et invraisemblables infos à assimiler en un rien de temps. Le fait qu’un avion percute les tours, ne se conçoit avec un petit coucou genre un Cessna, pas avec un Liner ( c’est un mot que j’ai appris ce jour là ). C’était inconcevable. Que ces immeubles, de quasiment un million de tonnes de béton, d’acier et de verre, aient été rasés le temps d’une sieste c’était impossible à conceptualiser …

Et pourtant, c’était vrai, pendant que je dormais du sommeil du juste, les U.S.A. et avec eux le monde occidental étaient attaqués. Et pas n’importe comment, en utilisant les symboles du capitalisme, en écrasant des jets dans des gratte-ciels et le tout en direct à la télé. Niveau symbole du capitalisme triomphant, c’était carton plein. Le temps de passer au salon devant la télé et le choc mes images me venaient en pleine tête. Ces avions, ces boules de feu, cette fumée, cette poussière, ces gens qui sautent … Rapidement j’ai essayé de me connecter sur le net pour avoir des infos ( Internet, A.K.A. « Les autoroutes de l’information » c’était vraiment pas comme aujourd’hui, l’ADSL de France Telecom était hors de prix pour des débits misérables, et c’est donc avec mon modem RTC que je me connectais au resal. Yahoo.com était injoignable, pareil pour CNN.com, Google n’était pas très connu et j’ai même pas penser à y aller dessus … ).

Voila, le temps d’une sieste, le monde avait changé … Et moi je dormais …

C’était le 11 septembre 2001, y’a 15 ans.

Déjà 15 ans.

Tribute In Ligth vue depuis le Brooklyn Bridge Park.New York. 11 Septembre. Photo de Peter Lennihan / Associated Press

Camera
Canon EOS DIGITAL REBEL XS
Focal Length
18mm
Aperture
f/8
Exposure
6s
ISO
400

Tribute In Ligth vue depuis le Brooklyn Bridge Park.New York. 11 Septembre. Photo de Peter Lennihan / Associated Press

 

@+

Ouinche

218 - NC

218 – NC